Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

 

HPST-1.jpgUne nouvelle fois le problème de la santé revient sur le devant de la scène, avec une attaque qui se généralise tout azimut .

C'est à travers Une proposition de directive, datant de décembre 2011 et examinée ce mois-ci par le Parlement européen, qui envisage la possibilité pour un État de privatiser les services de sécurité sociale obligatoire. En fait "Livrer la Sécu à la concurrence transformerait notre système public en un marché d'assurances privées".

Déjà attaqué au cours des dernières années le système de protection sociale de notre pays est unique, malgré ses imperfections, il est le principal rempart pour que l’accès aux soins, le soit pour tous.HPST-2.jpg

Issue du programme du Conseil National de la Résistance, et mis en œuvre par Ambroise Croizat, ministre communiste à la libération, la sécurité sociale offre la possibilité de soigner gratuitement, quelle que soit 
la gravité du mal et quel que 
soit le niveau de vie du malade, elle reste une prérogative fondamentale de la République que 
nous ont léguée les membres du Conseil national 
de la Résistance. Elle figure même dans le préambule 
de la Constitution ! On peut, on doit mesurer la gravité de l'attaque, même si celle ci se fait de façon pernicieuse. Elle vient compléter l'arsenal déjà mis en place avec la loi Hôpital, Patient, Santé et Territoires dite loi Bachelot, qui avec la création des ARS substituait au service public , un autoritarisme administratif ou les patients devenus clients sont chargés de mettre la mains à la poche s'ils veulent être soignés ( l'exemple des dépassements d'honoraires est de ce point de vue flagrant).

De patient à client ...

Dans la nouvelle étape du capitalisme d'aujourd'hui, l'élément idéologique dominant  dans la santé, c'est l'entrée du soin dans le champ de l'économique proprement dit, le malade n'est plus un homme, mais un « client » et le soignant l'ouvrier d'une chaine de production de soins. Et même si, dans le secteur public  hospitalier  les soignants ne génèrent pas (encore ?) de profits, les structures  de l'exploitation se mettent en place.

Car après s'être débarrassé de la charge du maintien de la santé sur la collectivité, les tenants du capital  ont décidé que dans ce domaine aussi il y avait du profit à faire.

Mais pour cela il faut casser la sécurité sociale, de but en blanc la levée de bouclier risque d'être trop importante alors une simple directive européenne et le tour est joué...Qu'en disent ces hommes et femmes députés qui viennent de voter le nouveau traité en déclarant que l'Europe serait « réorientée » l'on peut se poser la question...

Octobre-decembre-2012 4099Les salariés du privés dans la lutte

Il faut aussi que les salariés des différents secteurs de santé et du secteur social, deviennent « rentable » c'est à dire contribuent à la formation du profit, d’où la nécessité de casser les gardes-fou existant (convention collective), le secteur privé « non lucratif » ne peut échapper à la règle...Les travailleurs de ce secteur ont donc raison de se mobiliser.

Il est intéressant, de noter que dans le Finistère d'après la CGT l'action du 15 octobre 2012, qui n'était pas une action d'ensemble au niveau départemental mais des actions qui se sont faites boites par boites a montré une mobilisation importante dans les établissements ou Asso relevant de la CC51: UN SUCCÈS !


        - Hôtel Dieu de Pont-l'Abbé: Un succès! La moitié des 586 salariés ont débrayé, 180 ont participé au rassemblement devant l'hosto, à l'appel de CGT et FO (appel séparé, impossibilité d'une action commune avec FO). Bon relai dans la presse. La députée PS, contactée et en accord avec le personnel, a interpellé la ministre M. Touraine.
        - Association Perharidi à Roscof (ex centre hélio-marin): grève massivement suivie, 250 à 270 salariés environ y ont participé, presse sur place. Direction très surprise de l'ampleur. Les cadres ont dû faire office d'AS! Projet de se mobiliser à nouveau le jour du CA de Perhridi, le 24 octobre!
        - Association Ty-Yann à Brest: Très forte mobilisation, avec près de 250 salariés rassemblés devant le siège de l'Asso. La Direction a du engager une procédure auprès de la préfecture pour obtenir l'autorisation de réquisitionner du personnel pour assurer les nuits dans les foyers. Le mouvement a été couvert par la presse et fr3.

 AG de salariés improvisée sur place, durant la quelle les salariés se sont prononcés à l'unanimité pour reconduire le mouvement: Actions ciblées dans les services, distributions de tracts à la population, débrayages la nuit sur des foyers éducatifs, blocage d'un rond point très passant mardi prochain sur le port, intervention le 25.10 au CA de Ty-Yann....

         -Foyer APF de Quimper: Bonne participation dynamique du personnel. Débrayages perlés prévus sur toute la semaine (au moment des repas, obligeant les cadres à mettre la main à la pâte...)

       Masse trevidy 1 -Fondation Massé-Trévidy (qui applique la 51 et la 66): Succès des débrayages devant des maisons de retraite, à l'appel CGT/SUD devant une, CFDT(voulant faire cavalier seul) devant une autre. Bonne participation des salariés de la 51, peu de la 66. AG du personnel prévue dans les jours à venir. Projet d'intervenir lors du prochain CA de l'Asso.

 

Il devient évident que seules prise de conscience et action feront reculer l'appétit des voraces, de ces monstres modernes qui agissent 
avec la froideur implacable 
de leur époque. Le gouvernement de J.M. Ayrault, le président Hollande doivent être clairs sur le sujet , il y va de leur crédibilité.

R.D.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article