Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

Le refus d'une mort sur ordonnances

Un nivellement par le bas du droit du travail sans précédent en France et en Europe : voilà ce à quoi s'emploie en plein cœur de l'été le duo « de droite et de droite » Emmanuel Macron-Édouard Philippe. Sous couvert de « dialogue social », la machiavélique philosophie des ordonnances est de faire reculer les droits des salariés et leur sécurité d'emploi pour donner la plus grande liberté aux chefs d'entreprise et la garantie de dividendes supplémentaires aux actionnaires.

Le Medef a beau jeu de rester discret sur l'ampleur de cette contre-révolution libérale. Elle n'en est que plus alarmante pour le monde du travail ! D'un côté, baisse du « coût du travail » (favorisée par les négociations d'entreprise et non plus de branche sur des questions salariales, etc.), précarité accrue et développement du dumping social (illustrés par la réforme des contrats de travail CDD et CDI « de chantier » et « de projet »), régression démocratique sur le lieu de travail (se traduisant par le regroupement des instances représentatives du personnel et l'évolution des seuils de représentativité, par des mesures de contournement des organisations syndicales...).

De l'autre, « c'est tout bénef ! », avec l'assouplissement du licenciement et l'abaissement des obligations légales comme lors de délocalisations (barèmes, recours, indemnités, plans de sauvegarde de l'emploi et « plans de départs volontaires », etc.). Un projet « libéral », de l'aveu de la CFE-CGC. En outre, les gesticulations et autres larmes de crocodile du président de la République concernant les travailleurs détachés ne visent qu'à encadrer ce statut et donc en définitive qu'à pérenniser en Europe le dumping social, tout en s'inscrivant avec cette loi travail XXL dans la course au moins-disant social.

Refusons cette mort sur ordonnances du modèle social français hérité du CNR en participant en grand nombre aux manifestations et grèves à l'appel notamment de la CGT et de Solidaires le 12 septembre prochain.

Pierre Chaillan (L’Humanité du 23 août 2017)

Le refus d'une mort sur ordonnances

Commenter cet article