Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

FEMINISME : les envahisseurs, le retour...

 

 «L'empowerment des femmes n'ira pas sans le dispowerment des hommes. »

Outre le fait que, pour la moyenne des Français, cette phrase est imprononçable, elle place le féminisme sur un terrain dangereux. Des envahisseurs auraient-ils réussi à prendre le pouvoir ? Qu'on se rassure (ou pas, d'ailleurs), on ne les reconnaît plus à leur petit doigt tendu, mais à leur vocabulaire. Ce tweet démasque la secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa. Elle vient bien d'une autre planète, la planète qu'on se complaît à nommer société civile. En abrégé, SC +, comme CSP+[*]. La société civile a, en l'occurrence, fort peu à voir avec le concept de Gramsci, mais désigne une espèce de fourre-tout rassemblant la bourgeoisie et ses satellites du monde des médias.

L'auteure de quelques livres de médiocres recettes à l'usage des femmes parle comme ces communicants dont elle est et qui préfèrent en imposer aux gens normaux plutôt que se faire comprendre.

«La liberté de l'autre limite ma liberté.»

L'empowerment est défini par le Robert & Collins, comme la « responsabilisation », dans le sens, apparemment, de la « prise de responsabilité », et d'une prise de pouvoir sur soi-même pour faire preuve d'assurance et être en capacité d'exercer des responsabilités. Les langues sont ainsi faites ; elles ont des esprits différents. L'anglais forme volontiers ses mots à partir de verbes, le français préfère leur substituer un autre substantif. En français, on ne dirait pas « empouvoirement »... mais plutôt « émancipation » ; joli mot qui, disant la libération, contient aussi l'idée de la conquête d'un pouvoir.

La conception sous-jacente de notre extraterrestre de bas étage est bien différente. La conquête de pouvoirs par les femmes doit s'accompagner d'une perte de pouvoirs pour les hommes. Une conception ultralibérale : même en matière d'égalité des droits, l'idée s'impose d'une société concurrentielle plutôt que solidaire. On conquiert des droits comme des parts de marché, au détriment des concurrents. La liberté de l'autre limite ma liberté. Cette conception du féminisme est antiféministe et rétrograde. Nous lui préférons celle de Simone de Beauvoir : « Il est nécessaire que, par-delà leurs différenciations naturelles, hommes et femmes affirment sans équivoque leur fraternité. »

Dans l'idée d'émancipation, la devise « Ta liberté augmente ma liberté » est centrale. Les hommes ont beaucoup à gagner à la liberté des femmes. On voit bien que les mots sont porteurs de nuances, d'une culture et parfois d'une idéologie différentes. Empowerment, dispowerment, ce n'est pas seulement snob et branché, c'est le vocabulaire d'un autre monde dont il est temps de se débarrasser.

Francis Combes et Patricia Latour (Journal L’Humanité)

[*] CSP+ est un sigle qui désigne les catégories socio-professionnelles favorisées, dans le monde occidental des années 2000. C'est un terme employé essentiellement dans une optique de marketing.

FEMINISME : les envahisseurs, le retour...

Commenter cet article