Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

Avec un congrès extraordinaire, le PCF entre en reconstruction

Le Conseil national du PCF a ouvert trois chantiers : l'opposition à Macron, la réinvention du parti et la réédification de la gauche.

Pour les communistes, aucun doute : de rudes batailles s'annoncent contre la casse sociale et démocratique programmée par Emmanuel Macron.

Leur Conseil national, réuni à Paris ce week-end, a donc acté des « mobilisations immédiates » pour s'y opposer. Mais, à l'issue d'une année électorale particulièrement difficile, la formation a également ouvert un autre chantier : celui de sa propre révolution. Après un choix stratégique à la présidentielle qui a suscité de vifs débats en son sein, de mauvais résultats aux législatives malgré l'élection de 11 députés et une dissension croissante avec la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, la direction du PCF a adopté, ce week-end, une résolution qui propose un congrès extraordinaire en 2018. « Le PCF se doit de remettre en chantier une stratégie et des pratiques de conquêtes et de victoires durables pour la transformation sociale.

Cela exige de nous réinventer pour être un Parti communiste du XXIe siècle à la hauteur de cet objectif, tout en travaillant à l'émergence d'une construction politique, à vocation majoritaire, de l'ensemble de la gauche de transformation sociale », explique le texte.

« Ni en conclave ni en hibernation », précise-t-on place du Colonel-Fabien. Des questions pour cerner les enjeux de la transformation.

La date exacte de ce congrès, initialement prévu en 2019 mais qui aura lieu au printemps ou à l'automne 2018, devrait faire l'objet d'une consultation des adhérents. En attendant, les étapes de sa préparation sont sur la table avec la volonté affichée d'associer au maximum ses militants. Outre à participer à un bilan « approfondi et collectif » des « quinze derniers mois », mais aussi des « problèmes structurels et stratégiques », ces derniers seront invités, au mois de septembre, à faire part de leur avis sur l'ordre du jour, avant une assemblée nationale des responsables locaux qui le fixera mi-octobre. Sans attendre, cependant, les dirigeants du PCF ont mis sur la table une série de questions qui cernent les chantiers d'une transformation déjà évoquée par le passé. Y figurent notamment des interrogations telles que « Comment redevenir le parti des classes populaires ? », « Comment reconstruire notre communication et notre identification ? », ou – à l'heure de l'apparition d'EM ou de FI – « Quel nouveau modèle d'organisation ? ».

Des positions s'expriment d'ores et déjà. Certains faisant valoir, ce week-end, que l'« effacement » du PCF à la présidentielle et la « confusion » entre son programme et celui de FI étaient en cause, tandis que d'autres plaidaient pour « engendrer une nouvelle force plutôt que de se perpétuer tel quel ».

Mais des voix appelant à un débat sans clivages préexistants se sont aussi exprimées. Quant à la direction, à qui des responsables du PCF, signataires de deux tribunes distinctes, avaient demandé la semaine dernière de remettre son mandat, elle devrait rester en place. Selon un participant, sa démission « n'est le signal ni extérieur ni interne qui est attendu ». En revanche, un porte-parolat collectif devrait voir le jour d'ici à la mi-septembre.

Bilan et révolution interne sont donc au menu du PCF, mais celui-ci ne se veut « ni en conclave ni en hibernation », précise-t-on place du Colonel-Fabien.

La formation entend non seulement s'opposer dès cet été aux réformes régressives, mais aussi « ouvrir un débat large pour réinventer à gauche ». À cette fin, c'est aux « millions de femmes et d'hommes qui veulent redonner à la gauche tout son sens et qui sont prêts à réfléchir, débattre et agir » que le PCF souhaite s'adresser au plan local. Pierre Laurent a également annoncé qu'il inviterait plusieurs dizaines de personnalités « avec lesquelles ce dialogue est en cours et la volonté d'agir est partagée » à l'université d'été du PCF et à la Fête de l'Humanité.

Julia Hamlaoui (L’Huma du 26 juin 2017)

Avec un congrès extraordinaire, le PCF entre en reconstruction

Commenter cet article