Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

Le vent tourne

Edito Paule Masson (journal L’Humanité du 14 avril 2017)

Depuis combien de temps nous assure-t-on que Marine Le Pen sera « forcément » au second tour de l'élection présidentielle ? Des mois. Le scénario écrit d'avance a donné lieu à une myriade de petits calculs qui ont aidé la châtelaine de Montretout à devenir crédible. Ceux qui ont jadis forgé la statue pour s'assurer une victoire en cas de duel de second tour ne s'indignent aucunement qu'elle fortifie ses bases. Les mêmes hurlent au loup dès lors que Jean-Luc Mélenchon s'invite en tête de peloton. Outre que la politique ne se glorifie pas de jouer avec ce feu-là, la question mérite aujourd'hui d'être posée : Marine Le Pen est-elle vraiment indéboulonnable ? La réponse est pour une grande part entre les mains des abstentionnistes. Le score du FN promet, il est vrai, d'être historique. Mais, depuis un an, il ne parvient pas à crever le plafond, qui se situe entre 22 % et 25 %.

En dépit de sa stratégie de banalisation, l'extrême droite continue d'être ressentie comme un danger pour la démocratie. Avec 80 % d'électeurs sûrs de leur choix, le socle électoral de Marine Le Pen est, certes, le plus stable, mais, depuis quelques semaines, le bleu pâlit, l'érosion guette. Mêlée aux affaires, devenue malgré elle une des candidates « du système » profitant de son immunité parlementaire pour snober une convocation policière, la voilà qui réactive les ressorts révisionnistes de « papa » pour tenter de garder son électorat antisémite. Au risque de jeter un voile sur les efforts de dédiabolisation qui lui assurent un vote populaire.

Le vent tourne et nul ne sait vers quel pôle il va se stabiliser. La baudruche Macron se dégonfle enfin. La tornade Fillon effraie celles et ceux qui ont un peu de bon sens. Le souffle écologique et social de Mélenchon caresse les espoirs jusque-là enfouis d'un tête-à-queue économique qui dessine un avenir en commun. Si ces tendances se confirment, Marine Le Pen franchira peut-être la première marche. Mais pas la deuxième.

Le vent tourne
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article