Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

Battre Le Pen et préparer la riposte à Macron

Pierre Laurent a appelé à utiliser le vote Macron pour éliminer le FN et au rassemblement à gauche aux législatives pour ne pas lui laisser la main.

«Nous ferons barrage à Marine Le Pen, les yeux ouverts pour la suite. » À la veille d'un conseil national qui doit avoir lieu aujourd'hui, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a convoqué hier une conférence de presse. Car, si la France insoumise s'est donné jusqu'à vendredi pour s'exprimer sur un choix de second tour, selon le dirigeant communiste, «le temps presse». «Le Parti communiste appelle dans un seul et même mouvement à battre le plus largement possible Marine Le Pen le 7 mai, lors du second tour de l'élection présidentielle, et à construire, dès le lendemain, des victoires aux élections législatives dans le maximum de circonscriptions pour pouvoir combattre résolument les choix libéraux d'Emmanuel Macron comme ceux des forces ultra-réactionnaires de l'extrême droite et de la droite », a annoncé Pierre Laurent.

Voter pour éliminer le Front national ? Pas de doute pour le sénateur de Paris, qui y a appelé dès dimanche soir : « Notre appel à faire barrage à Marine Le Pen, en utilisant le seul bulletin qui lui sera malheureusement opposé, est net et sans détour », a t-il insisté hier, déclarant prendre au « sérieux » le risque d'une élection de la candidate FN, « contrairement à ce qu'on peut entendre ici ou là ».

« Ensemble, la victoire est possible »

Mais les communistes sont aussi exaspérés par l'attitude du candidat d'En marche ! depuis le soir du premier tour. « Il est irresponsable de la part d'Emmanuel Macron, face au danger qui menace, de chercher à faire du vote du second tour une adhésion à son programme », a taclé hier Pierre Laurent, déterminé à ne pas tomber « dans ce piège ». « Notre choix n'est en aucun cas un soutien à la politique d'Emmanuel Macron : nous l'avons combattu comme ministre, dans la rue et à l'Assemblée nationale, puis comme candidat, dans les urnes. Nous combattrons demain tous ses choix antisociaux, favorables à la loi de l'argent », a-t-il martelé, annonçant d'ores et déjà que son parti sera présent « dans la rue le 1er Mai, aux côtés des organisations syndicales ».

«Nous combattrons demain tous les choix antisociaux de Macron.»

Il s'agit aussi pour le PCF de transformer l'essai marqué à la présidentielle avec le score obtenu par Jean-Luc Mélenchon, pour « ouvrir de nouvelles perspectives de luttes, de conquêtes et de représentation politique nationale ». L'objectif ? Se saisir des élections législatives pour ne pas laisser la majorité parlementaire aux mains des libéraux emmenés par Macron, de la droite et de l'extrême droite. C'est le sens de l'« appel » lancé, hier, par Pierre Laurent à la France insoumise, dont il ne comprend pas « le silence (aux) appels pour une discussion commune sur les législatives depuis dimanche, mais aussi à toutes les forces de gauche qui sont prêtes à s'en saisir », dont EELV et une partie du PS.

Les derniers mois n'ont pas été l'occasion de dissiper les tensions sur la question, avec de multiples candidats déclarés dans la plupart des circonscriptions. « Dans 212 circonscriptions, les voix de gauche et écologistes qui se sont portées sur les candidatures de Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et des candidats d'extrême gauche ont déjà devancé le 23 avril Emmanuel Macron, Marine Le Pen et la droite», a contrario « dans 210 circonscriptions, ce sont des candidats FN qui menacent d'être élus », a comptabilisé le PCF, qui prévient:

« Si nous sommes ensemble, la victoire est possible dans des dizaines et des dizaines de circonscriptions. Divisés, nous en gagnerons une poignée. Et chaque circonscription perdue sera gagnée par l'extrême droite, la droite ou les libéraux d'Emmanuel Macron. Nous n'avons pas le droit de prendre ce risque.»

Julia Hamlaoui (L’Humanité du 26 avril 2017)

Commenter cet article