Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

Pour qui tant de haine?

Editorial de Michel Guilloux (L’Humanité du 3 novembre 2016)

Attention danger. On peut considérer qu'à force de céder, on glisse, et de glisser, l'on coule, et que le pouvoir actuel aura largement préparé le terrain, en particulier avec la loi travail. En effet. On peut estimer que cette logique de primaire à droite, singulièrement chez les « outsiders » du concours, conduit à surenchérir, parfois au jour le jour, dans l'extrémisation du discours et des propositions. Certes. Alors que l'échéance s'approche pour les électeurs de droite appelés à choisir leur champion se dessine pourtant un programme commun à tous les prétendants. Chômeurs fliqués, salariés condamnés aux bas salaires et bâillonnés dans leurs droits syndicaux, fonctionnaires dépouillés de leur statut, éducation encore plus ouverte aux logiques marchandes, droit à la retraite sapé, étrangers montrés du doigt, budgets publics atomisés, TVA augmentée... brisons là. Il s'annonce en cas de victoire de ce camp une volonté de contre-révolution conservatrice, permise par les coups de boutoir antisociaux des majorités successives depuis 2003.

On voit les cibles, toujours les mêmes, sommées de se diviser entre elles. Ses bénéficiaires, ses profiteurs, en seraient ceux à qui iraient les multiples cadeaux déversés par dizaines de milliards d'euros. Les « 1 % », les forces du capital, sont prêtes et entendent bien remodeler et la France et l'Europe à leur strict avantage et pour longtemps. Ils pourraient pavoiser si restait confirmé le retrait, depuis 2014, d'une grande part des électeurs de gauche qui ont fait la victoire de François Hollande en mai 2012. Mais l'épisode du mouvement contre la loi travail succédant au lamentable débat sur la « déchéance de nationalité » donne une triple leçon : l'imprévu existe toujours en politique, en particulier – surtout ? – en France ; que face à une Ve République à bout de souffle, le mouvement social aura plus que jamais besoin de renforcer ses relais parlementaires, pas de les affaiblir ; et que parvenir à conjuguer écoute de ce peuple et utopie ravivée ne serait pas les plus mauvais chantier à gauche ni service pour le pays.

Pour qui tant de haine?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article