Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

 

Celui qui a tenu la gauche réunionnaise debout pendant six décennies est décédé cette nuit sur son Île. Paul Vergès était une figure du combat anti colonial pour l'émancipation humaine. Il a mené ce combat jusqu à son dernier souffle comme j'ai pu le constater à ses côtés sur les bancs du Sénat. Quand il parlait de son Île à Paris, il avait les yeux qui s'illuminaient. Dirigeant politique de premier plan, il avait une vision claire sur les causes des inégalités sur son île et sur les moyens de son développement.

 

Il fut pendant plus de 70 ans de tous les combats émancipateurs : combattant pour la liberté, l'égalité, la fraternité, la justice sociale. Ces mots chez lui se transformaient toujours en actes. En 1942, il participe activement à la Résistance pour combattre avec ses frères d'armes contre le fascisme et le nazisme. Communiste jusqu'au bout des ongles, il est un des fondateurs du PCR, qu'il rend autonome du PCF pour faire vivre pleinement le choix d'autodétermination des peuples d'outre mer. Il menait ce combat contre toutes les logiques d'exploitation, celles visant les hommes comme la nature.

 

Il s'est toujours battu pour que les Réunionnais puissent vivre dignement avec un bon salaire, accéder à la santé, aux études... Son combat contre le réchauffement climatique était avant-gardiste. Il en parlait bien avant que cela soit un sujet à la mode parce qu'il avait perçu les dangers pour l'Humanité. Il aimait son Île, ses habitants qui le lui rendaient bien. Les hommages qui se multiplient depuis l'annonce de sa mort montrent l'attachement des Réunionnais à cet homme.

La longévité politique de Paul Verges qui a été candidat sur toute l’île, pendant 60 ans est exceptionnelle : conseiller général, député, maire, député européen, conseiller régional, et président, sénateur. Tous ses mandats ont été mis au service des réunionnais que je salue, et dont je sais la peine immense.

 

Aux communistes de la Réunion, à la direction de son Parti, à la rédaction de " Témoignage", je présente en mon nom et celui des communistes français toutes nos condoléances. Aux membres de sa famille, à ses proches, pour lesquelles j'ai une pensée particulière, j'adresse en mémoire de Paul un salut plein de chagrin et de fraternité et je tiens à leur dire que nous sommes avec vous dans cette épreuve.

 

Paul Verges fut un homme libre toute sa vie. « Porter la liberté est la seule charge qui redresse bien le dos » Ses mots de Patrick Chamoiseau résume pour moi qui fut Paul.

 

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF,

Paris,le 12 novembre 2016.

 

Commenter cet article