Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

Eclairons notre lanterne...

Quelle audace!

Maurice Ulrich (Journal L’Humanité du 3/10/2016)

Pendant que Sarkozyx en quête d'ubuesques racines gauloises en même temps que chrétiennes voit un peu le ciel lui tomber sur la tête, tandis que Fillon sort un livre sur l'islam comme marchepied pour monter dans les sondages, Alain Juppé, dans une longue interview dans le Journal du dimanche, adopte la posture du sage, mais du sage qui « se lâche ». Ainsi annonce-t-il des réformes qu'il dit lui-même « ambitieuses » s'il était élu et dès les premiers mois. Retraite à 65 ans, réforme du contrat de travail dont une limitation des mandats syndicaux, dégressivité des allocations de chômage, suppression de l'ISF... Mais, auraient pu remarquer nos collègues dans l'interview, ce n'est pas autre chose que le programme commun de toute la droite depuis des années. Or les voilà tout frétillants, en journalistes de révérence : « Ce sont des réformes audacieuses ! » Audace, audace, que de stupidités on écrit en ton nom. Elle qui sauva en son temps la patrie et la révolution va sauver les privilèges et la régression.

-----------------------------------------------------------------

Shimon Pérez : mort d’un prix Nobel de la Paix...

Le père de la bombe israélienne

C'était à la fin des années 50. Fringant directeur général du ministère de la Défense et envoyé spécial de David Ben Gourion, Shimon Pères est parvenu à force de persuasion, de charme et de manœuvres à conclure des accords avec la France qui ont permis à Israël de se doter de l'arsenal nucléaire. Quelques exemples de sa hutzpah (« culot » en hébreu) ? Il a persuadé en 1957 le président du Conseil de l'époque, Maurice Bourgès-Maunoury, dont le gouvernement venait pourtant de tomber, d'antidater un document sur la fourniture d'uranium enrichi. « Entre amis, vingt-quatre heures, cela ne compte pas... » a-t-il coutume de confier en souriant. Pour financer l'ensemble du projet, Shimon Pères s'est aussi démené aux Etats-Unis où il a récolté l'équivalent de 240 millions de dollars auprès des juifs américains pour un programme nucléaire gue l'Etat hébreu n'avait pas les moyens de financer. Il aurait également organisé en secret l'exportation illégale d'uranium hautement enrichi stocké en Pennsylvanie.

Enfin, sur le front diplomatique, il a raconté lui-même comment, pris de court dans un couloir de la Maison-Blanche par John Kennedy qui exigeait des explications sur l'objectif de la centrale nucléaire de Dimona construite par la France, il a improvisé une « formule » floue. Un pieux mensonge, devenu le véritable leitmotiv officiel depuis plus d'un demi-siècle : Shimon Pères assure à Kennedy qu'Israël « ne sera pas le premier pays à introduire l'arme nucléaire au Moyen-Orient »...

JULIEN LACORIE (Marianne n°1392)

L'autre face de Shimon Perez

Dans le concert de louanges en l'honneur de Shimon Perez, il serait bon d'être complet dans la description du personnage. Par exemple, en 1996 alors Premier ministre, il a été l'instigateur principal du déclenchement de « l'opération raisins de la colère » qui s'est traduite par la destruction du Liban Sud forçant 400 000 Libanais à fuir villes, villages et leurs maisons...

(Blog José Fort)

Commenter cet article