Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

Trois jours, 450 000 participants...Et ils n'ont rien vu !

Dans l'impossibilité de me rendre à la fête de l'Huma, j'ai tenté de retrouver quelques bribes de cette manifestation à + de 450 000 voix, les quelques 50 concerts divers, les grands noms Polnareff,Voulzy, Souchon et bien d'autres, les TV ont été avare de commentaires.. La palme revenant sans aucun doute à FR3 et Catherine Matausch, qui n'ont rien vu ! Ne serait-ce pas un peu de censure ? Allons soyons beau joueur les centaines de milliers de participant à la fête seront les propagandistes de l'événement.


Dans son éditorial que je reprends ci dessous, Jean-Emmanuel Ducoin, revient sur la mémoire vivante de la Fête de l’Humanité...Sur le Peuple de la Fête, embryon conséquent d’une révolution citoyenne, je vous laisse découvrir.

R.D.

Trois jours se seront bientôt écoulés, déjà, et la mémoire vivante de la Fête de l’Humanité, tel un mode d’emploi, ne se dissipe pas.

Au contraire, prend-elle un sens plus évolutif, à mesure que se déclinent sous nos yeux les fracas d’une actualité comme autant de matières emblématiques qui nécessitent un grand renversement de la conscience collective. Cette année plus encore que d’ordinaire, tant la nécessité d’une refondation de la gauche alternative – et de la gauche tout court – s’avère urgente. Dans un contexte de désarroi profond du peuple de gauche, longtemps figé dans la sidération, nous pourrions résumer d’une seule formule le « message » du Peuple de la Fête : de quelle société voulons-nous ? La question paraît banale pour ceux qui connaissent l’âme politique de la majorité des participants, néanmoins, elle cristallise l’ampleur des attentes à l’heure d’échéances électorales primordiales pour notre avenir. Lisez l’Humanité d’aujourd’hui et vous comprendrez ce que signifie répondre à cette interrogation, au fil des articles, quel que soit le sujet. Pour sauver et développer Alstom. Pour réinventer un avenir énergétique à la française. Pour en finir avec la destruction froide et mécanique des individus au travail, comme à La Poste. Pour poursuivre le mouvement de contestation contre la loi travail. Pour éradiquer les logiques de précarisation, de concurrence folle, d’individualisation croissante, de désaffiliation, de sauvagerie du chacun-pour-soi, de rentabilité à tous les échelons (au profit des actionnaires), de restructurations, sans parler de la détérioration des rapports entre salariés visant à briser tout esprit de corps, etc.

En tous ces domaines et plus encore, ce même Peuple de la Fête, embryon conséquent d’une révolution citoyenne, aspire à un projet et à un pacte communs, sans lesquels aucune dynamique populaire ne verra vraiment le jour et tous les espoirs seront ruinés dans la dispersion et la division. Le « quoi », puis le « qui », voilà ce que veulent les Français authentiquement de gauche, pour que le « quoi » d’une société nouvelle soit incarné par un « qui » rassembleur. Vigilant, le « message » de La Courneuve nous inspire. Et ce n’est pas fini.

Jean-Emmanuel Ducoin

Rédacteur en chef

Commenter cet article