Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

La députée Annick LE LOCH et l'industrie agroalimentaire

La séquence de l’émission désormais célèbre « Cash Investigation » animée par Elise Lucet sur le service public (France 2) ne dure que quelques secondes mais permet – entre autres photos de députés et sénateurs – de distinguer le visage de la députée PS de la 7ème circonscription du Finistère : Annick Le Loch.(cf. capture d’écran).

L’enquête s’intitule « Industrie agroalimentaire : business contre santé », et a pour objet de montrer comment le lobby agroalimentaire et notamment l’Association Nationale des industries agroalimentaires (ANIA) fait pression sur le législateur pour cacher la nocivité de produits ajoutés aux aliments pour les rendre plus « attractifs » auprès des consommateurs, ou pour s’opposer à une information efficace de ceux-ci. Il s’agit notamment du nitrite utilisé massivement pour « rosir » le jambon industriel, et susceptible de provoquer des cancers.

L’ANIA dénonce particulièrement le système « Nutri-Score » (ou système des cinq couleurs dit "5C") élaboré pour le Ministère de la Santé par le Directeur du Programme national nutrition santé, le professeur Serge Hercberg. En fonction de ses apports nutritionnels, le produit reçoit des points positifs (pour les bons nutriments) et négatifs (pour les nutriments défavorables à la santé), ce qui lui attribue une couleur (et une lettre), de vert (bon pour la santé) à rouge...

Tout cela va donc dans le bon sens de l’information objective des consommateurs, en soulignant les effets défavorables à la santé de certains nutriments, s’agissant d’une question de santé publique, dont le développement alarmant de l’obésité entre autres. Mais cette démarche s’oppose aux intérêts de l’industrie agroalimentaire et au principe marchand qui n’a pour seul souci que de vendre et donc le profit. L’ANIA s’attache ainsi à dénoncer la prétendue « stigmatisation de certains aliments ».

Le principe d’étiquetage nutritionnel était porté par le projet de loi santé, défendu par la ministre Marisol Touraine. Le travail de sape parlementaire de l’ANIA s’est exercé par le biais d’amendements « copiés-collés » de son propre argumentaire, voire d’amendements pré-rédigés et formatés où le parlementaire n’avait plus qu’à apposer son nom...

Mme Annick Le Loch fait partie de ceux-là qui ont accepté de se prêter à ce travail de sape, et de dévoyer une mesure salutaire de santé publique.

Dès lors, une question mérite d’être posée. La députée « socialiste » n’avait a priori aucun intérêt politique à affadir, réduire, la portée d’une loi émanant de son propre camp, celui d’un gouvernement qu’elle a toujours soutenu, et qui pour une fois allait dans le bon sens.

Alors, quel autre intérêt à céder à l’industrie agroalimentaire ?

ALRX

On peut télécharger gratuitement l’émission en suivant le lien : http://9docu.com/regarder-et-telecharger-le-documentaire-cash-investigation-industrie-agro-alimentaire-business-contre-sante-gratuitement/

Commenter cet article