Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

L’argent de la CCI de Quimper-Cornouaille

L’actualité nous laisse parfois sans voix : il semblerait que la Chambre de commerce et d'industrie de Quimper-Cornouaille vienne tout juste de découvrir qu’on peut développer l’économie... sans pollution ! Ce constat, bien tardif, reste bien sûr méritoire, mais ce qui interpelle, c’est le cheminement qui a abouti à le prendre en compte.

Cela ne s’est pas fait tout seul. En fait, la CCI s’est amourachée d’un bonimenteur controversé, un certain Günter Pauli, pseudo industriel belge, « inventeur » du concept « d’économie bleue », c’est à dire la possibilité de produire sans pollution. Sans blague, on ne le savait pas. Ce personnage serait « reconnu internationalement », il « multiplie des conférences à travers le monde » et « écrit des fables éducatives pour les enfants ». De toute évidence des adultes prétendument responsables y sont également sensibles, n’est-ce pas MM. Garrec et Coppola...

Günter Pauli aurait aussi d’autres qualités, dont sa pensée, « la qualité de sa réflexion » qui serait reconnue par l’Université de Pennsylvanie... Pensez-donc : aux Etats-Unis !

Il y est donc allé de sa conférence, bien entendu « passionnante », promettant sur la base d’une dizaine de projets la création de « 700 à 7000 emplois en Cornouaille en se basant sur l'innovation ». Diable, pourquoi pas 10 000 emplois : on connaît un président du Medef qui s’affichait il y a peu avec un « Pin’s » promettant un million d’emplois.... Les « projets » de Pauli sont tous connus : transformation de déchets plastiques en carburant, culture d'algues, élevage de vers marins pour un usage pharmaceutique et aquacole, fabrication de papier grâce à de la poussière de pierres et tutti quanti...

Et il souhaite « du concret rapidement ». Alors, il paraît que d’ores et déjà « des chefs d’entreprises sont partis en voyage en Italie et en Chine. » On en reste baba...

Quant au "concret" pour lui-même, la Chambre de Commerce lui a remis un chèque de 250 000 euros pour sa prestation.

Dans un autre registre, un récent rapport de la Communauté de communes (CCPBS) concernant, entre autres, la criée du Guilvinec, demandait « aux élus départementaux de maintenir la pression sur le concessionnaire [la Chambre de Commerce et d’Industrie de Quimper-Cornouaille] afin d'obtenir que les travaux portés au budget 2016 sur la criée du Guilvinec soient réellement effectués et que l'entretien soit fait ». Le rapporteur évoquait « le délabrement, la saleté, la sécurité des usagers » et ajoutait : « la fin des contrats de concession c'est le 31 décembre 2017, pas avant ».

Il paraît que Günter Pauli a aussi parlé de la pêche.

ALRX

Commenter cet article