Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

Une gauche bien gauche...

En cette période estivale, nombre de journaux racontent l'été 1936, la victoire du Front populaire, les premiers congés payés, la semaine de 40 heures au lieu de 48 heures, ces conquêtes nées des luttes sociales de l'époque. Les médias décrivent la fête du bonheur, l'atmosphère de liesse populaire illustrée par la Belle Equipe de Julien Duvivier. On redécouvre une gauche qui avait encore des projets et des dirigeants à même de les mener à bien, aiguillonnés par des citoyens mobilisés. Le contraste n'en est que plus saisissant avec la situation d'aujourd'hui. En 2016, on a l'impression d'un pays en panne d'imagination, d'idées, d'élan collectif et de responsables à la hauteur. Du Hollande de 2012, il ne reste que le vague souvenir d'un homme ayant enterré ses promesses plus vite qu'il ne les avait énoncées. Oubliée, la finance ennemie, vive la loi El Khomri inspirée des penseurs patronaux ! Les héritiers putatifs du Léon Blum instaurant le droit aux vacances ou même du François Mitterrand créant la cinquième semaine de congés payés sont devenus les défenseurs besogneux des dogmes du néolibéralisme décomplexé. C'est la victoire posthume de la pensée Thatcher : « Il n'y a pas d'alternative. » Le travail est devenu un coût ; le dumping salarial, une règle intangible ; l'emploi, un chemin de croix. Résultat : à l'enthousiasme d'antan a succédé la résignation qui sape les cœurs et les esprits. Désormais, nul ne peut parler de réforme sans susciter de panique générale, en vertu d'un précepte énoncé par Yanis Varoufakis, éphémère ministre grec de l'Economie : « Le destin du mot « réforme » est comparable à celui du terme « démocratie » en Irak. »

Bref, ce qui fut possible à une certaine époque – esquisser une utopie collective – semble aujourd'hui relever du défi de Sisyphe face à son rocher. Au nom de préceptes relevant de la sorcellerie idéologique, les élites ont décrété qu'il était interdit à la France de 2016 de s'inspirer des moments historiques qui permirent d'inventer un modèle social méritant d'être rénové, certes, mais pas d'être enterré. On voudrait faire le lit du FN que l'on ne s'y prendrait pas autrement, tant il est vrai que les peuples finissent toujours par se venger de la démission des élites, pour le meilleur et parfois pour le pire.

Jack Dion (Marianne n°1009)

Commenter cet article