Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

Les jeunes contre la loi El Khomri

Voir ou ne pas voir

Maurice Ulrich - Journal L’Humanité du 11 mars 2016

Quand la cécité sociale, le plus souvent volontaire, le dispute à la rouerie, cela donne l'éditorial du Figaro d'hier, où l'on estime que la mobilisation ne fut pas à la hauteur attendue et que la majorité des jeunes n'est plus au diapason de ce qu'espère une gauche « archaïque et dépassée, responsable des nombreux blocages de notre pays ».

Plus balancé, l'éditorial de Libération (qui donne en une le chiffre de manifestants de la police), s'il note que la journée de mercredi sonne comme un signal d'alarme aux yeux de l'exécutif, témoigne d'un faux angélisme qui n'est pas moins roué que l'éditorial du Figaro. Pour Laurent Joffrin, « ce projet qu'on pouvait écrire différemment, dans un sens nettement plus social, catalyse l'amertume et la colère accumulées au fil d'une crise sans fin ». Mais pourquoi donc l'a-t-on précisément écrit comme cela, si ce n'est parce que sa logique n'est en aucune manière d'aller dans un sens plus social, et que c'est tout aussi précisément ce que les manifestants d'avant-hier ont compris ?

Manipulés pour le Figaro (classique), provoqués par un texte mal ficelé mais qui peut être « amélioré substantiellement » pour Libération, voilà donc des centaines de milliers de lycéens, d'étudiants, de salariés précaires ou non, abusés par les apparences. C'est croire, ou feindre de croire pour le faire croire, que le texte qui irait dans le bon sens pourrait être avalisé avec quelques bricolages.

C'est bien ce que tente déjà de faire le gouvernement avec une petite manœuvre en recul sur les CDD et l'apprentissage. Il espère, disons-le clairement, rallier ainsi quelques soutiens et particulièrement celui de la CFDT, dont le secrétaire général disait dès hier que « le texte de loi n'est pas anti-jeunes ». C'est, là encore, refuser d'entendre et ne pas voir. Car ce qui est clair dans les propos de nombre d'entre eux, c'est bien qu'ils voient, eux, ce que dit le texte pour aujourd'hui et pour demain et ce qui est en jeu sur le fond, c'est-à-dire un choix de société entre la régression et le progrès.

Les jeunes contre la loi El Khomri

Commenter cet article