Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

LU dans la presse étrangère...

29 décembre. Le quotidien belge le Soir titre : «France, degré zéro de la politique».

Parce que « un mois après les attentats », la France a le visage de « ces Corses qui hurlent non seulement “les Arabes dehors”, mais aussi “À mort” face caméra, à visage découvert, en groupe et forts de leur bon droit ». Autre constat « la consécration aux élections régionales de l’extrême droite et du Front national de Marine Le Pen (...) est en train de faire perdre, à nombre de politiques hexagonaux, leur âme, leurs valeurs et le sens commun ». Le quotidien accuse : si « la gauche se déchire et si le paysage politique français est en passe d’être explosé, c’est suite à l’aveuglement égocentrique d’un président, François Hollande » œuvrant à « sa réélection » plus qu’à « la gestion du désarroi et du destin des citoyens ». Conclusion : « Il y a de quoi dégoûter encore davantage le citoyen français pris à nouveau pour un niais » et « faire de la France un territoire de plus perdu pour la démocratie en Europe ».

DENI DES RESCAPES D'UN AUTRE BATACLAN !

Les demandeurs d'asile qui campent place de la République depuis le 19 décembre n'intéressent pas les médias !

Environ 150 à 175 réfugiés demandeurs d'asile afghans, soudanais, somaliens, érythréens campent et dorment à même le sol place de la République depuis le 19 décembre, résistant aux encerclements et aux expulsions matinales de la police qui jette à la benne leurs affaires, aux contrôles lorsqu'emmenés au Commissariat, puis relâchés, demandant en vain un hébergement, avec le soutien de plusieurs militants et associations se relayant pour leur apporter des vivres, des couvertures...

Mais ils n'intéressent pas les médias, qui ne leur consacrent pas une ligne, préférant exploiter la médiatisation de l'hommage rendu par des citoyens aux victimes des attentats de janvier et novembre place de la République...

Ainsi Le Parisien paru ce vendredi 1er janvier 2016 consacre une demie page de sa une au "Réveillon de l'émotion", publiant la photo d'un couple s'embrassant devant la statue de la place de la République couverte de messages, en ajoutant "Comme ici place de la République à Paris, les Français ont célébré la Saint-Sylvestre partagés entre l'envie de faire la fête et le souvenir des tragédies de 2015", sans une ligne pour les demandeurs d'asile campant à deux pas...

Il suffisait pourtant au journaliste de se retourner pour constater que les vivants sont aussi victimes du terrorisme et en lutte contre ses multiples exactions. Ces réfugiés afghans, somaliens, soudanais, érythréens n'ont-ils pas fui Daesch et le terrorisme qui sévit dans leur pays ?

Si nous devons rendre hommage aux morts, nous devons aussi apporter secours aux vivants qui dénoncent et fuient ce terrorisme, afin de leur permettre de s'en et de nous en libérer. La solidarité reste notre premier devoir. Les citoyens anonymes en font déjà preuve, mais qu'en est-il de la Ville de Paris ? de la Région Ile de France pourtant la plus riche de France ? de nos gouvernants si prompts à se revendiquer de notre "sécurité" pour amputer nos libertés ?

Stéphane Brailly (Sang pour Sans), Fahima Laidoudi (RIRQP), François Soltic (Indignés de Paris), Hasna (Collectif Dignité Attitude), Noura, Evelyne Perrin (Sang pour Sans), etc... pour le Comité de soutien aux réfugiés de la Place de la République

Dans la presse Russe...

LU dans la presse étrangère...

Dans la presse Russe...

Les personnalités politiques françaises ont exprimé leur perplexité suite à la récente déclaration du président turc Recep Tayyip Erdoğan qui avait cité l'Allemagne nazie en exemple de régime présidentiel efficace.

"Erdogan cite l'Allemagne d'Hitler en exemple! Mais l'Europe ferme les yeux préférant négocier avec lui", a notamment écrit sur son compte Twitter le membre de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, Thierry Mariani (LR).

la députée Valéry Boyer (LR) a critiqué elle aussi l'Union européenne pour des négociations d'adhésion de la Turquie.

"Erdogan prend l'Allemagne nazie comme exemple. L'entrée de la Turquie dans l'UE est toujours d'actualité?", a demandé sur Twitter Mme Boyer, en demandant au gouvernement français d'exposer explicitement sa position sur cette question

le sénateur Roger Karoutchi (LR) a exprimé le même avis.

"Erdogan veut renforcer ses pouvoirs de président en Turquie: il cite en référence Hitler et l'Allemagne nazie! Et l'Europe négocie l'adhésion (de la Turquie à l'UE, ndlr)?", s'indigne l'homme politique sur son compte Twitter.

Pour le PCF... Une ignominie d'Erdogan contre la démocratie et les droits humains

Le président turc, R.T. Erdogan, a franchi un nouveau pas dans l’abjection. Il vient de citer l’Allemagne nazie en exemple pour défendre l’établissement d’un régime présidentiel fort qu’il veut instaurer contre la volonté de son peuple. Cette infamie s’inscrit dans l’accentuation de sa politique de terreur. Le déchaînement de violence contre les Kurdes constitue un crime contre l’humanité qui a déjà fait, en quelques semaines, plus de 3000 victimes et 200 000 déplacés dans les villes placées sous blocus par l’armée et la police. Les attentats, les assassinats politiques, les arrestations d’élus et de journalistes s’amplifient. Les bombardements contre les forces kurdes, notamment le PKK, qui combattent les criminels de Daesh, s’intensifient en Syrie (Rojava) et en Irak. Les migrants qui fuient les conflits sont livrés, sur le territoire turc, aux trafics mafieux dans l’impunité la plus totale.

Pendant ce temps, la France, l’UE et l’OTAN se rendent complices d’Erdogan par leur silence, leur soutien et leur soumission à ses injonctions.

Le PCF exprime sa solidarité avec les démocrates turcs, le peuple kurde et avec le co-président du HDP, S. Demirtas, aujourd’hui gravement menacé. La duplicité et le cynisme avec R.T. Erdogan doivent cesser. La France et l’UE doivent peser de tout leur poids pour faire respecter la démocratie et les droits humains en Turquie.






Commenter cet article