Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

Les banques font les poches de leurs clients

Comment s’appelle le fait de prendre de l’argent qui ne vous appartient pas ? Du vol pur et simple.

C’est pourtant ce que les grandes banques ont mis en œuvre pour la plupart au 1er janvier 2016 : la Banque Postale (6,20 € par an), Barclays (40 €), le CIC (24€) en passant par la Société Générale et BNP Paribas (2€ par mois), le Crédit Mutuel, les banques populaires et les Caisses d’Epargne. Il n’y aura plus guère que les banques en ligne à ne pas effectuer ce « prélèvement d’office » dans ce qui ressemble beaucoup à une manœuvre concertée, contre laquelle par ailleurs le gouvernement n’a pas levé le petit doigt.

Après une information réduite au minimum, voire totalement absente, les banques ont décidé de facturer désormais des « frais de tenue de compte » et en vertu d’une pratique aujourd’hui répandue le fait de ne pas réagir ou de ne pas s’opposer à ce prélèvement signifiera que vous l’acceptez.

Les banques jouent sur du velours car le client est captif la loi obligeant chacun à avoir un compte bancaire d’une part, et d'autre part, elles restent toujours bénéficiaires, taisant soigneusement le fait qu’elles détiennent dans leurs caisses 350 milliards d’euros de dépôts à vue qu'elles ne rémunèrent pas, et qui leur servent à financer. les crédits, moyennant des intérêts substantiels...

Cette nouvelle tarification serait justifiée par la « comptabilisation des paiements et encaissements, la surveillance quotidienne des comptes, la sécurisation des opérations et la protection des données personnelles » ou alors « des coûts de gestion informatiques et humains ». Mais quels changements importants sont-ils intervenus par rapport à la situation antérieure ?

En fait, avec cette nouvelle et scandaleuse ponction, le milieu bancaire essaie de rattraper le manque à gagner dû ces dernières années au plafonnement d'autres sources de revenus, comme les commissions d'intervention qui ont en effet baissé de 6 % entre 2009 et 2015.

On ne saurait trop recommander à chacun d’aller râler chez son banquier, voire d’invoquer l’article L. 312-1-1 du Code monétaire et financier qui permet au client de refuser cette nouvelle tarification, ainsi que conseille de le faire une association d’usagers des banques.

ALRX

Commenter cet article