Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

Editorial "L’Humanité" : la surenchère

Jean-Emmanuel Ducoin (http://www.humanite.fr) le 6/01/2015

Sont-ils devenus fous ? Cette question tourne en boucle dans nos cerveaux pourtant habitués à toutes les dérives. La dernière trouvaille en date des fossoyeurs des valeurs de la gauche est tellement improbable que la formuler donne le vertige sinon la nausée : le gouvernement n'exclurait pas l'idée d'étendre la déchéance de nationalité pour actes de terrorisme à tous les Français, binationaux ou non, quitte à créer des apatrides... Oser émettre cette possibilité dans le débat public est déjà, en soit, un acte mortifère. Toutefois, cela serait « philosophiquement souhaitable », selon une source gouvernementale citée par l'AFP. Voici la philosophie appelée à la rescousse. Répliquons donc avec Montesquieu, l'un des penseurs de la séparation des pouvoirs : « Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous. » Alors qu'il voulait réaliser un sombre coup politique, en obligeant la droite à voter la déchéance, l'exécutif se réveille comme pris à son propre piège.

Et il perd la raison en jouant aveuglément la surenchère. Pour répondre à la critique d'une éventuelle discrimination entre citoyens français, Hollande et Valls réfléchissent sérieusement à l'étendre aussi aux mononationaux, au risque de contrevenir à l'esprit de notre République et de violer certaines conventions internationales.

Et pendant ce temps-là, attention à un autre piège, qui menace la société tout entière et qui ne doit pas être renvoyé au second rang : la constitutionnalisation de l'état d'urgence et de la mise sous le boisseau des libertés publiques...

Les socialistes eux-mêmes sont déboussolés, en perdition ou en rupture de ban face aux dérives droitières d'ordre et de choix antisociaux, sans parler des tentatives à peine voilées de recomposition entre libéraux, qui conduirait à une coalition médiocratique. C'est à se demander si une grande majorité des membres du PS ne deviennent pas des apatrides au sein de leur propre parti ! Hier matin, sur France Inter, Anne Hidalgo disait à propos de la déchéance de la nationalité : « Je suis comme beaucoup de Français dans un état de rage, je ne supporte plus les postures, parfois les impostures. » Nous partageons cet état.

-------------------------------------------------------------------

ABONNEZ VOUS A L’HUMANITE DIGITALE - A PARTIR DE 0,99 € (http://boutique.humanite.fr/netful-presentation-press/site/humanite/default/fr/abonnement/abonnementDetail.html?catref=humaniteDigitale)

Commenter cet article