Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par glazik-plomeur

Déchéance de nationalité, constitutionnalisation de l'état d'urgence: ne laissons pas faire ces régressions démocratiques fondamentales

Toutes et tous samedi 30 janvier à 14h30 place de la Tourbie à Quimper, contre la déchéance de nationalité et pour la levée de l'état d'urgence

Communiqué du Parti Communiste du Finistère:

Déchéance de nationalité, constitutionnalisation de l'état d'urgence: ne laissons pas faire ces régressions démocratiques fondamentales

Lancé par François Hollande et Manuel Valls, le débat sur la déchéance de nationalité et la prolongation de l'état d'urgence est révélateur d'une dévire guerrière
et sécuritaire.


En total échec sur le plan social et économique, avec un chômage et des inégalités qui ont rarement été à un niveau aussi élevé, en rupture avec une grande partie de son électorat de gauche du fait de la violence de sa politique économique libérale et pro-patronale, Hollande veut donner à voir qu'il a de l'autorité en s'emparant des recettes des néo-conservateurs.
Dans le cas présent peu lui importe que ces mesures n'aient aucune utilité dans la lutte contre le terrorisme, ce qui compte c'est la posture politique.
L'extension de la déchéance de nationalité pour les binationaux nés en France aurait eu pour conséquence de créer deux catégories de Français. C'est une remise en cause d'un principe qui prévaut en France depuis deux siècles; celui du dro
it du sol.


Le projet de loi constitutionnelle introduit la notion de « crime constituant une atteinte grave à la vie de la Nation », laissant au législateur la liberté de définir les crimes qui rentrent dans ce cadre. Hollande donne ainsi à un potentiel gouvernement de droite extrême une grande liberté pour élargir le champ d’application de la déchéance nationale. Et le pire est toujours possible. N'oublions jamais que c'est l'Assemblée nationale du Front populaire qui, après avoir déchu les parlementaires communistes, privés de leurs droits civiques, a voté les pleins pouvoirs à Pétain, lequel a abondamment usé de la déchéance de nationalité.


Concernant l'état d'urgence, la réforme constitutionnelle présentée fait courir le risque d'un régime d'exception permanent et d'une aggravation des atteintes aux libertés constatées depuis quelques semaines ciblant des personnes sans aucun lien à des risques d'attentats.


Elle est la plus mauvaise réponse aux terroristes qui ont pour objectif de mettre nos démocraties en contradiction avec leurs principes fondateurs en créant un climat de psychose et de guerre. Or, il est parfaitement possible, en y consacrant les moyens humains nécessaires pour la police et la justice, d'assurer la sécurité dans le respect de notre Etat de droit. La Constitution Française est faite, aussi, pour protéger les citoyens. Hollande par calcul politicien est en train de la transformer, rendant possible toutes les dérives liberticides.


Le Parti Communiste du Finistère soutient le rassemblement contre la constitutionnalisation de l'état d'urgence et la déchéance de nationalité et appelle les citoyens à y participer très nombreux le samedi 30 janvier à 14h30 place de la Tourbie à Quimper au départ de l'ex permanence du député Jean-Jacques Urvoas, qui a remplacé comme ministre de la justice Christiane Taubira, très justement opposée à cette régression démocratique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article