Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

ESPAGNE... Tout reste à faire

A l'heure ou j'écris ces lignes, les résultats définitifs ne sont pas encore connus, cependant, la droite conservatrice arrive largement en tête, même si elle recule sévèrement elle obtiendrait 123 sièges de députés (majorité absolue 176) l'obligeant à constituer une alliance de gouvernement.


Le PSOE (socialiste) obtiendrait quand à lui 91 sièges son plus bas score depuis la chute de la dictature, signant ainsi la fin du bipartisme en Espagne, mais aussi payant son adhésion à un système qui a conduit le pays dans une situation de paupérisation importante, ou le chômage atteint les 21% et prés d'un jeune sur deux de moins 25 ans.

Les deux autres formations qui se présentaient pour la première fois Ciudadanos, formation de droite libérale qui condamne la corruption de la société, mais qui propose des solutions libérales à la crise obtiendrait quand à elle environ 40 sièges, ce qui ne suffirait pas pour constituer une coalition avec le Parti Populaire de Mariano Rajoy...

Concernant PODEMOS, qui fait une percée remarquée avec environ 70 sièges, le parti des « indignés » bouscule les schémas classiques de la politique Espagnole, refusant toute alliance avec le PSOE, il devient l'un des acteur incontournable d'une solution anti austérité pour l'Espagne.

L'expérience de SYRIZA en Grèce pèsera très lourd dans les décisions que devront prendre les dirigeants de PODEMOS : Feront-ils barrage avec l'ensemble des forces de gauche, comme ils ont fait pour conquérir des grandes villes d'Espagne, ou au contraire choisiront-ils une autre voie ?

Nous entamons une nouvelle ère politique dans notre pays", a déclaré le secrétaire général de Podemos, Pablo Iglesias.."L'Espagne ne sera plus jamais la même",

Notons que ensemble, cinq partis de gauche, le PSOE, Podemos, les anciens communistes d'Izquierda Unida et deux autres formations régionales, obtiendraient ensemble 175 sièges sur les 350 du Congrès des députés...Mais ce rassemblement est-il possible et sur quelle base ?

L'Europe a les yeux braqué sur l'Espagne, les forces démocratiques de notre pays seront attentives à ce qui se passe de l'autre coté des Pyrénées...

R.D.

Commenter cet article