Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

En Thaïlande, poulet sauce esclavage

La Thaïlande marche au pas. Dans la rue comme dans les usines, depuis le coup d'État militaire du 22 mai 2014, la monarchie, la junte et le patronat s'emploient à écraser le citoyen et l'ouvrier pour sauver leurs privilèges. Dix-huit mois après la prise du pouvoir par le général Prayuth Chan-ocha, la torture règne à tous les étages pour de bien maigres résultats. L'économie patine mais, au moins, le silence règne. Tant et si bien qu'une ONG suédoise, Swedwatch, a fini par révéler les moyens employés par la haute bourgeoisie pour faire respecter l'ordre.

Après le scandale des migrants réduits en esclavage par l'industrie de la crevette, c'est au tour de la filière du poulet d'être incriminée. Important fournisseur de l'Union européenne, la Thaïlande y a exporté près de 270 000 tonnes de produits à base de viande de poulet en 2014. Pour se placer en si bonne position sur les marchés extérieurs grâce à des prix défiant toute concurrence, la Thaïlande a recours à des travailleurs migrants venus de Birmanie ou du Cambodge. Ces forçats sont soumis aux pires abus dans le monde, selon l'organisation mondiale pour les droits des travailleurs Solidarity Center.

Suite à des entretiens avec 98 employés de quatre usines différentes, l'organisation a établi que les lois et normes internationales étaient partiellement ou entièrement violées. Documents d'identité, passeports, permis de travail sont confisqués par les employeurs et agences de recrutement ; aucune assurance-maladie n'est mise en place malgré les retenues sur salaire ; et les enfants sont soumis au même régime. Dans d'autres pays, on appelle cela de la traite. Pas en Thaïlande, où aucun de ces esclavagistes ne risque d'être inquiété malgré une loi thaïlandaise sur la protection du travail datant de 1998, qui stipule qu'embaucher un jeune de moins de quinze ans est un délit.

LINA SANKARI (www.Humanite.fr)

Commenter cet article

bernard 05/02/2016 00:54

La thailande, la police et l'armee sont corrompu

Bernard 30/01/2016 16:04

Hiram decor est une societe illegale vendant des produits maconiques, aucun numero d'enregistrement de societe, taxes impayes, employes sans permis de travail et atelier de fabrication utilisant des mineurs en thailande.

Et la GLAMF achete regulierement .