Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

Turquie : l 'heure du « terrorisme d'état » ….

Alors que l'on vient d'apprendre l'arrestation de trois officiers de haut rang de l'armée turque accusés d'espionnage pour avoir « fourni des informations » concernant la fournitures d'armes aux combattants de l'EI … Les arrestations de journalistes ou les assassinats politiques se multiplient, le Parti Communiste condamne cette politique et appelle François Hollande et l'UE pour qu'ils cessent de soutenir ce régime tyrannique qui étouffe les libertés et qui fait preuve d'une duplicité cynique à l'égard de l'organisation de l'Etat islamique

Déclarations du PCF

Turquie/Assassinat du bâtonnier de Diyarbakir : « Terrorisme d'Etat et crime politique »

Tahir Elçi, bâtonnier de Diyarbakir vient d'être assassiné ce jour par un groupe armé alors qu'il s'adressait à la presse. Avocat connu et engagé dans la cause kurde, il risquait une peine de 7 ans de prison pour avoir déclaré que "le PKK n'est pas une organisation terroriste".

La "Nouvelle Turquie" d'Erdogan semble désormais être devenue celle du terrorisme d'Etat et du crime politique contre tous les démocrates et particulièrement les kurdes. Il y a quelques jours, le co-président du HDP, Selahattin Demirtas échappait aux balles des tueurs de l'Etat turc.

Le PCF condamne solennellement ce meurtre odieux et présente ses condoléances à la famille de Tahir Elçi.

Le PCF en appelle à François Hollande et à l'UE pour qu'ils cessent de soutenir ce régime tyrannique qui étouffe les libertés et qui fait preuve d'une duplicité cynique à l'égard de l'organisation de l'Etat islamique

Turquie : Il faut libérer Can Dündar et Erdem Gül

Les journalistes Can Dündar et Erdem Gül du quotidien Cumuriyet viennent d'être arrêtés et écroués jusqu'à leur procès. Leur "crime", selon le président Recep Tayyip Erdogan, est d'avoir diffusé des photographies et des vidéos datées de janvier 2014 attestant de la livraison d'armes par les services secrets turcs à l'État islamique à la frontière syrienne. Les deux journalistes risquent 45 ans de prison.

Depuis les législatives de novembre, les islamo-conservateurs de l'AKP accentuent le musèlement de la presse d'opposition. Pour le leader du HDP, Selahattin Demirtas :"la liberté d'expression est foulée aux pieds tous les jours en Turquie".

Le Parti communiste français appelle à la libération immédiate des deux journalistes et de la vingtaine de leurs confrères emprisonnés pour des faits similaires ainsi qu'à la cessation des poursuites dont ils font l'objet.

Dimanche, un Sommet UE/Turquie doit se tenir à Bruxelles. Les dirigeants européens seraient bien inspirés d'exiger le respect des libertés fondamentales en Turquie et une clarification quant à la duplicité qu'Ankara entretient avec les groupes djihadistes.

Commenter cet article