Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

La santé : une priorité pour répondre aux besoins de la population

Le gouvernement applique aussi sa politique d'austérité à la santé. Beaucoup d'hôpitaux sont en danger, des Urgences ou des maternités menacées. Un grand nombre de nos concitoyen-ne-s renoncent ou reculent le moment de se soigner

Pourtant, les solutions existent, régionalement et nationalement, pour un système de protection sociale, universelle et solidaire. Et l’argent est disponible !

Le vote du 6 décembre pour la liste du Front de gauche sera l'occasion de porter des exigences dans ce domaine aussi

Les choix gouvernementaux de restructuration dans la santé ont des conséquences au quotidien pour les femmes et les hommes dans la région. Ce sont les fermetures d’activité, des budgets réduits, des délais d’attente qui s’allongent aux urgences comme dans les consultations hospitalières et en ville. Des luttes sont en cours dans tous les départements pour défendre ici une maternité, là les urgences, ailleurs l’établissement sanitaire, partout, c’est la réponse publique de proximité sanitaire et médico-sociale qui est en jeu.

L’Austérité dans la santé, c’est :

Des restrictions budgétaires dans tous les secteurs qui s’amplifieront en 2016, comme l’exige la prochaine Loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) en application du plan Valls.

C’est aussi l’augmentation des restes à charge pour les patients !

La promotion des partenariats publics-privés qui dilapident l’argent public pour le plus grand profit des Vinci et Bouygues est renforcée par la politique gouvernementale et doit être combattue par le conseil régional.

Les franchises instaurées par la droite qui persistent, les dépassements d’honoraires qui se multiplient, le coût des complémentaires qui augmente, la fermeture de centres de sécurité sociale sont autant de facettes de l’austérité dans la santé… !

Des projets encore plus graves

La loi Santé, non encore votée, est déjà en cours d’application sur ordre de l’Agence régionale de la santé. Il s’agit du découpage de la région en territoires de santé et de la mise en place de regroupement des établissements publics, les «Groupements hospitaliers de territoires». Encore une hyper concentration qui se traduira par de l'éloignement et moins de possibilités de soin.

Le Front de gauche, l'alternative !

Les militant-e-s et les élu-e-s dans votre Région comme nationalement se battent contre les effets de cette politique et exigent le retrait du Plan de l’ARS concernant le découpage de la région. …
Elles et ils proposent la mise en place d’Assises régionales de la santé dans la région. Il s’agit d’une structure pérenne de contrôle démocratique des réponses publiques aux besoins de santé de la population. Ce sera une assemblée tout au long du mandat, tripartite (représentant-e-s des professionnel-le-s, des élu-e-s, des citoyen-ne-s).

Les solutions :

Les solutions existent pour un système de protection sociale universelle et solidaire, et l’argent est disponible ! Il faut augmenter les salaires, faire cotiser les revenus financiers, en finir avec les dizaines de milliards d’exemptions de cotisations patronales sans parler de leur fraude, du surcoût périmé de la rémunération à l’acte ou des complémentaires santé !

Nos propositions d’urgence :

Le remboursement à 100% des soins prescris par la sécurité sociale qui fête ses 70 ans

Des hôpitaux 100 % publics de plein exercice et un réseau de centres de santé pour répondre aux besoins des populations

L’abrogation des lois Bachelot et Touraine, et la mise en place des conditions d’une véritable démocratie sanitaire ; En urgence, un moratoire sur toutes les restructurations actuelles dans la région.

L’annulation du projet de 3 Mds € d’économies infligées à l’hôpital public qui va se traduire par 22 000 suppressions d'emplois et l’arrêt des restructurations et suppressions de postes

La remise en cause de la loi de 2011 sur la psychiatrie et son approche sécuritaire

Le développement de dispositifs de formations initiales et continues de qualité des personnels de la santé et du médico-social

Commenter cet article