Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Torreben

Informer n’est pas un délit

À l'heure où le droit d'informer est trop souvent attaqué, seize journalistes d'investigation ont décidé de faire cause commune pour raconter dans un livre choral les dessous de leurs enquêtes les plus sensibles.

Comment ils sont suivis, écoutés, menacés. Comment des pressions économiques s'exercent sur eux. Comment leurs sources sont traquées. Comment le droit est régulièrement contourné entre secret-défense et secret des affaires pour criminaliser le journalisme.

Un livre de journalistes chaque jour en lutte pour informer les citoyens.

FABRICE ARFI, Mediapart

BENOÎT COLLOMBAT, France Inter

HÉLÈNE CONSTANTY, L'Express & Mediapart

GÉRARD DAVET, Le Monde

CHRISTOPHE LABBÉ, Le Point

FABRICE LHOMME, Le Monde

ÉLISE LUCET, France 2

MATHILDE MATHIEU, Mediapart

CAROLINE MONNOT, Le Monde

PAUL MOREIRA, Premières Lignes

MARTINE ORANGE, Mediapart

OLIVIA RECASENS, Le Point

LAURENT RICHARD, Premières Lignes

DENIS ROBERT, écrivain & documentariste

JACQUES-OLIVIER TEYSSIER, Montpellier Journal

MARINE TURCHI, Mediapart

« Nous avons atteint un point inédit de la concentration des médias en France ! A eux seuls, sept milliardaires (Bernard Arnault, Vincent Bolloré, Martin Bouygues, Serge Dassault, Patrick Drahi, Arnaud Lagardère et Xavier Niel) possèdent la majorité des médias (1). Il faut ajouter Michel Lucas, le président du Crédit Mutuel et premier opérateur de presse quotidienne régionale (Le Dauphiné libéré, Le Progrès, les DNA… ) dont le pouvoir s’étend sur toute la moitié Est de la France. Nous sommes dans un écosystème détenu par des industriels dont l’activité première n’est pas la presse. Ces gens-là n’ont pas nécessairement intérêt à défendre la liberté d’informer. Lorsqu’on vend des armes, lorsqu’on évolue dans les secteurs de la téléphonie mobile, de la banque ou du BTP, on entretient des liens d’affaires avec les pouvoirs publics. Serge Dassault, par exemple, a besoin de l’armée française pour vendre ses Rafale. La conséquence de cette consanguinité, c’est une forme de défiance vis-à-vis du journaliste : on l’aime bien quand il se contente du déclaratif, quand il reprend la parole des uns et des autres… On l’aime beaucoup moins quand il essaie de sortir des informations d’intérêt public. Aujourd’hui, les propriétaires des médias considèrent qu’ils sont aussi propriétaires des journalistes. »

Fabrice ARFI

(1) Bernard Arnault (Les Echos, bientôt Le Parisien), Vincent Bolloré (actionnaire de Vivendi, propriétaire de Canal+), Martin Bouygues (TF1), Serge Dassault (Le Figaro), Patrick Drahi (actionnaire de Libération et de L’Express), Arnaud Lagardère (Europe 1, Paris Match, JDD, Elle…) et Xavier Niel (coactionaire du Monde, propriétaire de Télérama).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article