Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

Lesconil, sa population et son école... Un village dans de beaux draps !!Lesconil, sa population et son école... Un village dans de beaux draps !!
Lesconil, sa population et son école... Un village dans de beaux draps !!


Quelques photos des derniers événements, réunion publique avec plus de 200 personnes, Confections de banderoles et quelques une de celle-ci dans les différents quartiers et rassemblement sur le port mercredi matin en présence de la presse et de FR3...

Ci-dessous un compte rendu de la situation paru dans Ouest France

« Lesconil se bat pour son école"

Depuis que le maire a annoncé l'éventualité de délocaliser l'école publique à Plobannalec-Lesconil est en ébullition.

Lesconil mobilisé pour conserver son école publique.

La polémique

« Qui a eu cette idée folle un jour de changer d'école ? C'est ce sacré Monsieur Le Maire. Sacré Monsieur Le Maire ! » Guidés par leurs parents, les élèves de Fleming se taillent un joli succès mercredi midi, devant les 150 personnes venues soutenir leur école publique à l'appel d'Interpol, l'association de commerçants de Lesconil. Dans le bourg, les banderoles " L'école c'est la vie » fleurissent aux fenêtres et aux portes des commerces ou des maisons. La place du port est rebaptisée place de l'école. Le collectif pour l'école publique Fleming revendique 1 400 signatures.

« Précipitation »

Les commerçants ont provoqué ce rassemblement pour échanger. Le soleil s'est invité au débat et c'est tant mieux. Didier Guillou réfute les arguments du maire de gauche Frédéric Le Loc'h. Ce dernier est favorable à la construction d'une école publique neuve à Plobannalec parce que Fleming est vétusté, parce que le terrain est plus cher sur la côte, parce que les jeunes s'installent dans le bourg de Plobannalec... bourg qui a déjà une école privée. Didier Guillou fait valoir : « Les communes bicéphales comme Treffiagat-Léchiagat ou Combrit-Sainte Marine ont leurs écoles publiques du côté de la mer. » Lesconil qui s'est mobilisé pour son distribanque n'est pas près de lâcher son école. Les questions fusent : « Pourquoi une telle précipitation ?» « Pourquoi ne pas proposer des terrains abordables à des jeunes ? » Et un constat : « Ce projet ne figurait pas dans le programme électoral du maire. »

Didier Guillou est très applaudi quand il déclare : « On n'est pas dans la nostalgie, mais dans la réalité. Pour le 2 octobre, il faut demander le report du vote du conseil municipal et une enquête d'utilité publique. »

Le collectif reste sur les charbons ardents et prépare une manifestation samedi à 11 h à partir de l'école Fleming.

Noëlle COUSINIÉ. Pour Ouest France

Commenter cet article