Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

Voyage dans la grande distribution : les prédateurs L'exemple « LECLERC »

Nous commençons avec ce premier article, à analyser ce qu'il est convenu d'appeler « la grande distribution » dont LECLERC – dans notre région – fait figure de leader. Derrière cette enseigne, se cachent des prédateurs, des orientations économiques dignes du grand capitalisme, avec la nébuleuse des centrales d'achat (Scamark, Scarmor, Siplec etc...) la pression sur les prix des producteurs, l’exploitation éhontée du tiers-monde, «l'écologie et le développement durable », embarqués pour masquer l’univers glacé des superprofits et donner un vernis « honorable » à la « fabrique de millionnaires », le paternalisme, le fichage des clients (data mining) etc...

Nous allons aborder ces différents aspects dans les articles que nous vous proposerons dans les jours et semaines à venir, ce n'est pas un feuilleton, ni une série télévisée, c'est juste la réalité du capitalisme.

----------------------------

«EDOUARD LECLERC PARC » : DENONCER L’IMPOSTURE !

Ce que nous croyions, concernant E. Leclerc Park, quand nous avons dénoncé (http://pcbigouden.over-blog.com/2015/04/les-palmiers-du-ruisseau-de-saint-jean-l-environnement-sauce-ccpbs.html) le scandale de la vente d’un espace public à un marchand, c’est qu’il s’agissait d’une opération publicitaire destinée à développer l’implantation tentaculaire de l’hypermarché dans le secteur de Pont-l’Abbé, d’accroître la « visibilité » de sa zone de chalandise et par conséquent d’accroître encore les profits de son richissime propriétaire.

Mais la lecture des deux discrets panneaux de présentation de l’opération montre, qu’au delà des falsifications historiques et factuelles – nous y reviendrons pour les dénoncer – se cache une opération idéologique.

Nous pouvons lire notamment ceci sous le titre « QU'EST-CE QUE C'EST ? » :

« Ouvert au public en libre accès, il est le premier site naturel créé par une entreprise de la Grande Distribution. Référence directe à Edouard Leclerc, le nom du parc rend hommage au fondateur du Mouvement E.Leclerc (1926 - 2012). »

Ainsi, au delà de l’aspect commercial et publicitaire, il s’agirait de « témoigner du respect, de l'admiration, de la reconnaissance » à la personne de Edouard Leclerc. Cet « hommage » doit donc nous interpeller sur la personnalité de cet homme, fondateur de l’enseigne qui porte son nom, « entrepreneur et réformateur » comme soulignent ceux qui écrivent son hagiographie : Edouard Leclerc était-il cet homme d’honneur qui mériterait un tel hommage ?

L’histoire locale nous renseigne sur la personnalité de « l’épicier de Landerneau » ce prétendu « humaniste » élevé dans les valeurs chrétiennes.

Lorsque le centre Leclerc s’est installé à Pont-l’Abbé, Monsieur Leclerc était personnellement aux manettes de l’établissement. En 1968, lors du grand mouvement social revendicatif, comme partout en France, les travailleurs avaient décidé de s’organiser pour défendre leurs revendications. Il faut dire qu’ils bossaient dur pour des salaires de misère, 500 francs par mois pour 51 heures de travail par semaine ! Mais Leclerc ne l’entendait pas de cette oreille. Le jeudi 30 mai 1968 (cf/ tract de la CGT), il a brandi un fusil de chasse pour menacer ses employés ! Après une assemblée générale, ceux-ci ont dû subir des interrogatoires les amenant à se demander « s’ils n’étaient pas revenus sous l’occupation allemande ».

C’est vrai qu’Edouard Leclerc devait avoir une certaine expérience en la matière si on se réfère à son comportement durant l’Occupation et son incarcération à la Libération pour des faits de collaboration avec l’ennemi. Le certificat médical de complaisance qui l’aurait « blanchi » (il a été déclaré irresponsable de ses actes) lui a permis d’attaquer en diffamation ses accusateurs. Néanmoins, lorsqu’il a été décoré de la Légion d’Honneur, le fils (Michel-Edouard) « a sollicité un rendez-vous avec le préfet du Finistère afin de lui demander pourquoi il s'était opposé à ce que son père soit décoré de la Légion d'honneur. Pascal Mailhos connaissait les faits de collaboration reprochés à l'homme d'affaires sous l'Occupation.» Sarkozy est passé outre.

Bertrand Gobin, le journaliste qui a effectué des recherches approfondies, raconte ce que Michel-Edouard Leclerc a pu apprendre lors de son rendez-vous à la préfecture de Quimper. Les faits sont accablants, comme l’ont été le témoignage du propre frère de Edouard Leclerc, la déposition (archive 1045w7) du nazi Herbert Schaad adjoint du chef du Kommando IC343 de Landerneau et bien d’autres témoignages.

La plainte en diffamation a été abandonnée par le fils Leclerc après la mort de son père (2012).

Sources :

http://www.bertrandgobin.fr/article-de-nouveaux-elements-accablants-contre-edouard-leclerc-56938117.html

http://blogs.mediapart.fr/blog/emmanuel-esliard/010411/edouard-leclerc-rattrape-par-son-passe

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-passe-trouble-d-edouard-leclerc_886250.html

http://www.gauchemip.org/spip.php?article12994

Lorsque les visiteurs de « Edouard Leclerc Parc » iront admirer ( ?) les vaches multicolores en plastique et les palmiers dans leurs grands pots orange... souhaitons qu’ils puissent avoir en mémoire que ce « premier site naturel créé [sic] par une entreprise de la Grande Distribution » est l’hommage de M. Bellec à cet homme-là.

A chacun ses héros.

Le devoir de mémoire incombe à tous, le refus de l'oppression et du diktat a conduit de nombreux hommes et femmes à résister au prix fort de leur vie, pendant la seconde guerre mondiale.

Souvenons-nous de François PENGAM !

Engagé dans un groupe de choc des FTP à 17 ans,

dénoncé à Herbert SCHAAD, chef de la Gestapo de Landerneau,

fusillé le 27 mai 1944 à l'âge de 19 ans, toujours sans sépulture à ce jour.

Voyage dans la grande distribution : les prédateurs L'exemple « LECLERC »

Commenter cet article