Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

Un modèle agricole à bout de souffle

Le monde agricole a pris acte des mesures d'urgence accordées au secteur de l'élevage. Les actions se raréfient mais le bouillon mijote encore dans la marmite. La réponse du gouvernement est comme la corde qui soutient le pendu. Il injecte un peu d'engrais dans les finances tout en laissant les lois de la libre concurrence mener les paysans à l'abattoir. Il y aura d'autres convulsions.

En faisant de la crise agricole un problème de compétitivité, Xavier Beulin, président de la FNSEA, laboure le terrain qui alimente le péril. L'homme à multiples casquettes, dont celle de PDG d'une puissante entreprise agroalimentaire, va répétant, comme le font tant d'autres affiliés libéraux, que les « charges sociales » seraient le nœud du problème. Or, c'est précisément le modèle du moins-disant qui provoque le naufrage. La politique agricole européenne ne peut pas continuer de s'harmoniser à coup de dumping social et de libéralisation des échanges. Ce système qui, de la graine à la distribution, concentre le pouvoir entre les mains de quelques multinationales, pousse les feux d'une agriculture intensive, basée sur la course aux prix bas, destructrice pour l'environnement. Le paysan ne maîtrise plus le choix de sa production, perd le sens de son métier, est contraint de s'endetter pour agrandir son exploitation, et le plus souvent, vend à perte des produits de piètre qualité, bourrés d'engrais et d'intrants chimiques. Il ne vit plus de son travail. Explosif, forcément.

Pour en sortir, la question est moins de se replier sur des frontières que de poser les bases d'un système durable. Dans ce cadre, le « manger français » défendu par les éleveurs en colère, ne peut pas devenir une revendication souverainiste. L'urgence réside dans le soutien à une agriculture qui retrouve son sens premier : produire pour nourrir et non pour courir après des parts de marchés. À l'exemple des producteurs qui se sont émancipés de la grande distribution et s'en sortent mieux.

Paule Masson

Editorial - Journal « L’Humanité » du 4/08/2015

http://www.humanite.fr/un-modele-agricole-bout-de-souffle-580752

Commenter cet article