Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

« Vous pouvez reprendre une activité normale », les Guignols restent sur Canal+

Source AFP

Après trois jours de vives réactions, Vincent Bolloré recule et maintient la programmation des Guignols de l'info sur Canal+.

D'après des sources concordantes, Vincent Bolloré a exprimé aujourd'hui sa rétractation concernant sa volonté de retirer lesGuignols de l'info des grilles de programmation de Canal+ à la rentrée, lors du comité d'entreprise ayant eu lieu ce vendredi au siège de Vivendi. En face à face avec les syndicalistes défendant le programme, le chef d'entreprise a tempéré la situation en admettant que l'émission est un programme phare de la chaîne cryptée.

Ce rebondissement fait suite à des rumeurs sur une possible disparition des Guignols de l'info conséquemment à un remaniement des programmes de Canal+ à l'initiative de Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi. Au lendemain de la mort d'Alain de Greef, ancien directeur des programmes de Canal+ et fondateur des Guignols, cette information a fait l'effet d'une bombe auprès de l'opinion publique et des médias. Sur des fonds d'accords politiques et de guerre d'égos, la relation étroite entre Vincent Bolloré et Nicolas Sarkozy a rapidement été établie comme cause principale de l'éviction des Guignols du PAF. En effet, le chef du Parti Républicain est connu pour avoir une profonde aversion envers ce programme, qu'il aurait souhaité voir disparaitre. L'entourage de l'ex président de la République a réagi en parlant d'"accusations grotesques". Interviewé par Léa Salamé en février dernier sur France Inter, Vincent Bolloré quant à lui avait exprimé des réserves par rapport au ton du programme satirique.

"Je préfère quand ils sont plus dans la découverte que dans la dérision. Parce que parfois, c'est un peu blessant ou désagréable. Se moquer de soi-même, c'est bien. Se moquer des autres, c'est moins bien."

Afin de s'opposer à l'arrêt de l'émission, une importante mobilisation s'est mise en place, notamment dans la sphère politique. Alain Juppé, actuel maire de Bordeaux, a mis sa marionnette des Guignolsen photo de profil Twitter, Jean-Luc Mélenchon a évoqué avec indignation "la censure de Bolloré, l'ami de Hollande", Pierre Laurent, secrétaire national du PCF a également réagi avec ferveur dans un tweet "Nous sommes le 02/07 et je veux continuer à regarder l'ancêtre d'internet", tandis que Jean-Marc Ayrault a exprimé des regrets quant au fait que "même au pays de Rabelais et de Molière, on ne protège plus le rire". La toile a de plus vu un hashtag se propager comme une trainée de poudre, #TouchePasAuxGuignols, engendrant des milliers de tweets de soutien aux célèbres marionnettes, tout comme la pétition mise en ligne comptant près de 28 000 signatures en seulement quelques heures.

Le paysage audiovisuel s'est également animé à la suite de cette rumeur, différents grands groupes proposant leur secours auxGuignols. C'est le cas de Nicolas de Tavernost pour M6 dont les équipes ont travaillé en secret jeudi à une possible reprise de l'émission. La future présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, s'est également proposée via un tweet d'accueillir le programme sur le service public. Le nom de D8 a également été évoqué pour une possible reprise de la diffusion.

Le démenti de cette rumeur n'est pas pour autant la perspective d'un long fleuve tranquille pour l'avenir des Guignols de l'info. L'émission, qui coûterait quotidiennement entre 80 000 et 100 000 euros, pourrait passer à un mode de diffusion hebdomadaire. En attendant de connaître toutes les modalités de la réapparition des Guignols à la rentrée, rien ne nous empêche de regarder un petit best-of de leurs meilleurs sketches.
SONIA JELAIEL pour l'Humanité

Commenter cet article