Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

Toujours plus de marges pour les distributeurs

(Extrait de l'analyse des notes de conjonctures de l’INSEE)

Ce vendredi 29 mai, au moment où tombaient les deux informations de l’INSEE, des paysans bretons, qui bloquaient deux sites d’approvisionnement de Géant Casino à Gaël en Ille et Vilaine et de Leclerc à Landerneau, venaient d’être expulsés par les gendarmes mobiles mobilisés en nombre.

Entre temps, les paysans avaient découvert « des dizaines de palettes de viande porcine sans étiquetage clair de l’origine », un camion entier de produits laitiers en provenance de Belgique et d’autres produits laitiers importés des Pays Bas et du Danemark. Or la Bretagne produit plus de 50% de la production porcine française et environ 22% de la production laitière.

Mais ces importations inutiles sont utilisées par les distributeurs pour faire baisser les prix payés aux producteurs sans que cela ne profite finalement aux consommateurs. Seules les marges des distributeurs augmentent comme l’a récemment montré le rapport annuel de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires. Ce rapport montrait notamment que le prix du kilo de viande bovine payé à l’éleveur avait diminué de 33 centimes d’euros en 2014 par rapport à 2013 quand la marge du distributeur avait augmenté de 28 centimes. Pour la viande porcine, le prix payé à l’éleveur avait baissé de 24 centimes quand la marge du distributeur avait augmenté de 15 centimes. Pour le poulet standard, le prix du kilo de viande avait baissé de 10 centimes en un an tandis que la marge du distributeur avait augmenté de 9 centimes. Elle était de 1,78€ pour un kilo de viande tandis que le prix de ce même kilo payé à l’éleveur n’était que de 1,34€.

Voilà qui donne un éclairage bien utile pour lire les deux notes de conjoncture de l’INSEE pour le mois d’avril.

Commenter cet article