Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

Rafale.... contre créneaux pour "Qatar Airways"

La vente de Rafale à divers pays, loin d'être des exemples de démocratie, mais plus souvent de non droit, pose pour le moins quelques questions auxquelles les réponses officielles sont pour le moins confuses, voire inexistantes.

Selon Reuters « Le contrat conclu avec le Qatar porte à 84 le nombre de Rafale vendus en 2015.

Un contrat pour 24 avions a été signé avec l’Égypte en février et un accord a été trouvé pour la livraison de 36 appareils à l'Inde.

Des discussions ont également lieu avec les Émirats arabes unis, où s'est rendu Jean-Yves Le Drian dimanche, et qui pourraient commander jusqu'à 60 avions. »...

Oui, mais dans les coulisses l'on parle de contre parties, tant politiques qu'économiques, c'est ainsi que « Qatar Airways » se verrai attribué des créneaux supplémentaires pour ses vols sur Paris CdG (Roissy), Lyon et Nice (*) et ce au détriment d'Air France, d'autre part l'alignement de la France sur la position des monarchies du golfe concernant l'Iran ou la Syrie serait le prix payé pour ces contrats juteux pour Dassault !

Comme l'écrivait récemment le PCF « La France participe, ce faisant, à un cycle de surarmement massif, et ce n'est ni acceptable, ni responsable de la part de la 6e puissance mondiale siégeant au Conseil de sécurité de l'ONU.

En son temps, après la Guerre des Six jours, le Général de Gaulle avait eu l’intelligence politique de mettre en embargo les ventes d’armes à destination du Proche-Orient, annulant ainsi un contrat de 50 Mirages 5 avec l’État d’Israël. C'est cette intelligence et ce courage politique qui devraient être aujourd'hui ceux des dirigeants français.

Si le PCF soutient la réalisation du programme Rafale avec l'objectif de 286 appareils c'est afin de garantir à notre pays les moyens d’assurer sa sûreté, sa défense et son indépendance en particulier vis-à-vis de l’OTAN et des États-Unis.

L’avenir du programme Rafale n'a pas à être lié à son exportation.

Ni le ministre de la Défense et ni le Président de la République ne doivent se faire les VRP des marchands d’armes.

La France doit aujourd'hui porter l’exigence d'une politique internationale de désarmement, de dénucléarisation et de dialogue multilatéral.

Plutôt que de se précipiter à vendre des armes dans une région instable, la France, devrait avoir une activité diplomatique intense afin d’aider à faire baisser la tension entre le Pakistan et l’Inde, à établir une sécurité collective qui permettrait d’aller vers un désarmement multilatéral de ces deux puissances nucléaires, d'aller au-delà vers la dénucléarisation du Proche et du Moyen-Orient et un désarmement multilatéral à l'échelle mondiale. »

R.D. (avec les agences de presse)

(*)Le Qatar avait mis une condition à l’achat de ces 24 avions : obtenir des droits de trafic supplémentaires vers la France pour sa compagnie aérienne, Qatar Airways. L’émirat a eu gain de cause. Les avions de Qatar Airways, qui desservent déjà Paris, pourront désormais atterrir à Lyon et à Nice, vraisemblablement trois fois par semaine.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/05/04/la-vente-de-rafale-profite-a-qatar-airways_4626755_3234.html#Xu93i14o6T5vW6Ts.99

Commenter cet article