Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par glazik-plomeur

Déclaration fédération PCF du Finistère sur les problèmes de financiers des services culturels et éducatifs locaux.

Brest, le 9 mai 2015.

Depuis le 28 avril le mouvement des bibliothécaires brestois s'oppose aux manques de moyens humains et financiers prévus pour l'ouverture de la médiathèque des Capucins en juin 2016. Ces manques de moyens pèsent sur l'ambition affichée du nouvel équipement dont l'agglomération brestoise a tant besoin et sur le fonctionnement du réseau des bibliothèques de quartier au plus près des populations.

Cette pénurie budgétaire, marquante à Brest Métropole comme au conseil départemental du Finistère (qui annonce pour les mêmes raisons la baisse drastique du nombre de postes en prévention spécialisée dans le Finistère), vient des répercussions à l'échelon local des politiques d'austérité du gouvernement de M. Valls.

En effet le transfert de 10 milliards d'euros des budgets des collectivités locales vers les entreprises dans le cadre du « Pacte de responsabilité » et du CICE (2015-2017), sans aucun contrôle citoyen ni évaluation précise de l'utilisation de cette manne, met en danger les investissements et services publics locaux sans développer l'économie et l'emploi dans notre pays.

Les politiques d'austérité menées par le président Hollande, à l'encontre de ses promesses de campagne, s'appuient sur la nécessité de remboursement de la dette publique. Or une dette peut être considérée comme injuste quand « elle repose sur une égalité théorique (entre créanciers et débiteurs) ignorante de la réalité sociale » ainsi que le définit le Comité pour l'Annulation de la Dette (CADTM) notamment.

D'autres solutions budgétaires existent. Ainsi le député PCF/FdG Nicolas Sansu a présenté le 7 mai 2015 à l'Assemblée Nationale une proposition de résolution européenne relative à la dette souveraine des États de la zone euro.

Ce rapport démontre que la dette publique nationale doit être analysée. Une part importante cette dette résulte de taux d’intérêt excessifs exigés sur les marchés. 600 milliards d’euros de dette peuvent être définis comme dette illégitime, soit 30 % du PIB.

Des choix politiques et financiers audacieux permettraient de dégager de grosses marges de manœuvre budgétaires favorables, à la relance de l'emploi, d'industries respectueuses de l'environnement et de services publics utiles à la cohésion sociale et républicaine.

L'accès à la culture et à l'éducation pour tous permet aux citoyens de mieux se situer dans un monde complexe et de s'ouvrir aux autres.

Les bibliothèques publiques, comme les services de prévention spécialisée qui aident les jeunes les plus en difficultés à s'intégrer et s'épanouir en s'appropriant les codes du vivre ensemble et les richesse immatérielles, sont des rouages essentiels du lien social et culturel.

Les communistes finistériens demandent aux élus de Brest Métropole et du Conseil Départemental de trouver des solutions à court terme répondant favorablement aux revendications légitimes des agents des territoriaux qui veulent continuer d'assurer des services publics de bonne qualité et de s'appuyer sur les forces sociales et les populations pour créer les conditions de la rupture avec les politiques d'austérité qui fragilisent le vivre ensemble.


Commenter cet article