Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par glazik-plomeur

Les palmiers du ruisseau de Saint Jean...L'environnement sauce CCPBS

Le Plan d’aménagement et de Développement durable PADD(*) de Pont-l’Abbé qui a été arrêté le 3 mars 2014 et intégré dans le PLU (*) détermine une politique visant à « affirmer le statut de pôle urbain structurant de Pont-l’Abbé, tout en préservant les richesses écologiques et patrimoniales du territoire? ». Cette politique entend ainsi protéger les espaces naturels, les cours d’eau et leurs abords, les zones humides, les espaces boisés et forestiers.

Ces belles résolutions se heurtent cependant à une autre réalité. Le 27 février 2014 – une semaine avant l’adoption du PLU – s’est tenue à Penmarc’h une réunion du Conseil de la CCPBS (*).

Daniel COUIC, encore maire de Pont-l’Abbé, y a présenté un projet de cession à Patrick Bellec (propriétaire de Leclerc) de plus de deux hectares de terrains -- propriété publique - pour un « projet » économique dont on ignore tout. Cet espace longe le ruisseau de Saint-Jean, de la rocade jusqu’au pied du supermarché et constitue une zone humide dûment répertoriée.

M. COUIC a balayé d’un revers de main l’objection du seul et unique conseiller qui ait attiré l’attention sur la zone humide. « Mais non, aucun problème, Monsieur Bellec est au courant ! » Et c’est ainsi qu’a été vendu au privé un élément du territoire communal, propriété publique, zone humide à protéger inscrite comme telle au PLU.

M. COUIC a certainement dû être convaincant : adopté à l’unanimité !

Le mauvais coup était sans doute prévu depuis longtemps car tout est allé très vite : pendant des mois bulldozers et tronçonneuses ont été à l’œuvre.

Un massacre : les talus, les chênes, le GR 34, la fontaine de Poulléac’h, la fontaine de Rozandon, le vieux lavoir, le rideau d’arbres sur la route, tronçonneuses et bulldozers !

Pour quelles obscures raisons a t’on été confier à des intérêts privés la défense de notre environnement, de notre espace de vie commun et du territoire que nous devons laisser à nos enfants ?

Tout cela s’est fait dans l’opacité quasi totale. Personne ne s’est insurgé. Où sont les Moriceau et autres « Verts » ? Passifs ou complices ?

On pétitionne ici et là pour la défense de la zone humide de Sivens (Tarn), mais Séquer Nevez, Rozandon, Poulleac’h, c’est chez nous, devant notre porte ! Il faudra pourtant se réveiller, si on ne veut pas que les derniers espaces naturels de nos villes deviennent des parkings de supermarché. Quant à M. Mavic, nouveau Maire de Pont L'Abbé, il a demandé à une équipe municipale de dévier le G34 pour un «meilleur accès » chez Leclerc !

Il faut aller voir les « palmiers Leclerc » dans leurs pots en plastique orange pour comprendre ce qui nous attend demain et dans l’esprit des marchands ce que peut être la « défense d’un espace naturel »

On objectera sans doute que M. Bellec est un « écologiste », un bon apôtre du « développement durable ». Pour notre part nous avons une certitude : il s’agit du développement durable de ses profits.

Sources pour les curieux... :

http://www.ville-pontlabbe.fr/plu/plu/PONT%20LABBE%20-%20PADD.pdf

http://www.ccpbs.fr/media/2014/03/CCPBS-conseil_communautaire_20140227.pdf

* PADD = Plan d’aménagement et de Développement durable

* PLU = Plan Local d’Urbanisme

* CCPBS = Communauté de communes du Pays Bigouden Sud

Extrait du PADD adopté le 3 mars 2014

Constituer une trame verte et bleue

Au-delà des espaces littoraux, Pont-l’Abbé est riche d’autres espaces naturels, porteurs de qualités écologiques et paysagères : cours d’eau, vallées, zones humides, boisements, trame bocagère, … Ces espaces bénéficient souvent de mesures de protection moins fortes que les espaces littoraux. Or, ces espaces de nature plus « ordinaires » sont indispensables au fonctionnement écologique du territoire et constituent également le socle de la trame verte et bleue.

L’objectif est de renforcer la biodiversité, en initiant de nouvelles démarches pour préserver les richesses naturelles du territoire communal et en créant des connexions avec la constitution d’une trame verte et bleue.

Cette politique vise plus particulièrement à :

- protéger les espaces naturels, réservoirs de biodiversité : les espaces littoraux remarquables

- préserver les cours d’eau et leurs abords (vallées, …)

- protéger les zones humides

- protéger les espaces boisés et forestiers

- mettre en place une politique de préservation et de gestion de la trame bocagère

-identifier des espaces de perméabilité correspondant à des grands ensembles reliés par des prairies, maillages bocagers, continuum boisés

-maintenir ou créer des espaces de nature en zones urbaines

PCF section du Pays Bigouden

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blandine Le Cloirec 27/04/2015 01:23

Bonjour,
Dans le cadre d'une formation j'ai passé deux semaines à Pont-L'Abbé au cours de l'été 2014. J'étais ravie de l'opportunité de découvrir ce coin de Bretagne qui me faisait rêver...Mais j'avoue que j'ai été contente de retrouver mon chez-moi, en Centre Bretagne (sud des Côtes-d'Armor). Bien que trop éloigné de la mer à mon goût, j'y trouve chaque jour de l'année où satisfaire mon besoin de parcourir en toute tranquillité de jolis coins sauvages, parsemés de sentiers, bois, cours d'eau...Et il y a de multiples possibilités, pour ceux qui n'ont pas de jardin, de se nourrir sans aller au supermarché : Biocoops (dans des villes d'à peine 5000 habitants, ou d'une petite dizaine de mille, je n'en ai pas vu à Pont-L'Abbé...peut-être ai-je mal cherché), AMAPs, "Voisins de paniers" aux alentours, ventes chez les producteurs (lait, poulets, boeuf bio, confection et vente de galettes, pains bio cuits au feu de bois, aux farines issues des cultures et moutures du mari de la boulangère...) dans un village d'à peine 800 habitants, super asso de femmes qui organisons trocs de plantes dans un bourg d'à peine 600 habitants, marchés à la ferme, boutique de producteurs, etc...Il y a toujours des clients chez Leclerc mais il n'y a pas de palmiers en pots...J'avoue que j'ai été effarée de l'importance du Leclerc, par rapport à la taille de la commune, le temps de mon séjour à Pont-L'Abbé ! Il suffit de ne plus y aller pour qu'ils n'aient plus les moyens d'épandre leurs pots...Vous qui avez écrit ce message, votre entourage, à qui donnez-vous votre argent pour vous approvisionner ? Je suis écolo dans l'âme, adhérente à aucun parti, l'important ne me semble pas d'attendre des écolos "officiels" de réagir, c'est à chacun de nous, à chacun de vous, dans la vie de tous les jours, de construire un monde plus savoureux...mettez des plantes sauvages dans vos plats...Pour conclure, j'avoue qu'il me semble que vous avez un problème que nous n'avons pas : le tourisme de masse...J'ai ressenti, pour le peu que j'ai passé là-bas, que beaucoup de choses étaient faites en fonction de cette donnée, et pas pour le bien-être du milieu et de ses habitants, cela m'a attristée et déçue. Vous qui vivez là-bas, si vous voulez que ce soit autrement, ce ne sont pas des réunions militantes et des critiques remettant en cause ce qui se fait et que ne font pas "d'autres" qui feront avancer le schmilblick..."Ouiinn, il y en a qui se battent pour Sivens, et personne ne se bat pour nous..."Avez-vous créé une ZAD ? Avez-vous vu ce qu'est la vie dans une ZAD ? (Je suis allée plusieurs fois à Notre-Dame des Landes...ouf, faut être sacrément motivé ! J'y ai passé du temps et apporté mon aide ponctuellement mais j'avoue que je n'étais pas prête à tout laisser pour vivre ainsi afin de défendre un lieu ). Plus en adéquation avec mon âge et mes capacités, ceux que j'évoque plus haut se sont retroussés les manches pour mener à bien des projets en accord avec leurs idées. Chacun de nous essaie, à sa façon, d'y être fidèle et d'essaimer.
Bonne continuation,
Blandine

R.D. 27/04/2015 09:46

Chère Blandine,

Votre commentaire mérite réponse et quelques explications, Oui il existe à Pont L'Abbé des magasins « Bio » en particulier sur la zone de Ty Boutic ou en bordure de la rocade, Oui il existe une boulangerie Bio et ou le pain est fait par le mari de la « Boulangère » eux non plus ne sont pas dans le centre ville et ne bénéficient pas d'une publicité tapageuse...Vous avez raison de souligner que beaucoup de choses sont faites en fonction du tourisme, qui pourtant ne représente que moins de 10% de l'activité économique... Et pour notre part nous le regrettons, car cela cache une misère réelle que nous dénonçons par ailleurs.
Ce que nous avons voulu montrer dans cet article c'est que à notre niveau dans notre petite ville nous ne sommes pas à l'abri comme certains voudraient nous le faire croire, qu'il appartient à chacun de prendre ses responsabilités pour agir sur notre environnement, tout notre environnement y compris économique, que l'on ne peut pas être à la fois pour « l’Écologie » là bas et oublier ici ce qui se passe au nom de je ne sais quel « modernisme » Pour nous la lutte se mène partout ou il y a une injustice, c'est notre combat et nous le continuerons avec tous ceux qui voudront bien y participer.

R.D.